Mais bordel, que nos luttes sont belles

Je leur disais beaucoup, aux garçons, quand on préparait des actions, au MAG. Vous êtes beaux. Je pense encore ça, très fort, quand je retrouve les vieilles photos de Marche.

Moi, à la Marche, en 2011.

Si, ce soir, je suis plongée dans mes vieilles photos de Marche, c’est que j’ai vu, enfin, 120 battements par minute. Ce film a fait remonter, d’un coup, une foule embrouillée de souvenirs. je suis allée leur rendre visite.

Ce film est aussi beau que nos luttes sont belles. C’est dur, mais c’est fulgurant. Il y a une sorte de violence, une franchise âpre, dans ces images, dans ces couleurs vives à en donner le tournis à la Marche, dans la course effrénée entre les cris et les coups, dans les corps, perlés, durs, l’un contre l’autre.

Il y a des plans qui ont remonté des souvenirs. Mais presque, physiquement. Ce moment flottant en boite de nuit. L’assourdissant vacarme, joyeux et revendicateur, de la Marche, les drapeaux pavoisés partout. La rage, rentrée, chevillée au corps, tout le temps.

Les cris, après la corne de brume qui sonne la fin des die-in. Cette colère, dure, de vivre alors que d’autres sont partis. Crier pour qu’on les entende encore.

J’aime ce film parce qu’il présente ce milieu, et ces luttes, dans ses paradoxes, avec une brutale simplicité : l’omniprésence du sexe, comme un vecteur de lien social, y jouxte la menace, permanente et implacable, de la mort. Les baisers qu’on se donne, malgré le poids du deuil.  Le film ne juge pas. Le film ne dit pas : c’est déplacé, le film dit juste : c’est ainsi. C’est bien.

La beauté de ce film, et, dans le même mouvement, la beauté de ce travail militant-là, c’est celle des personnes auxquelles il rend hommage.
Celles qui donnent, se donnent, se serrent les uns contre les autres quand il fait plus froid dehors. Ces personnes qui continuent, inlassablement, à rappeler ce refrain têtu : on meurt. Ce refrain, comme la face retournée d’une même médaille, dit aussi : on est terriblement vivants.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *