ACTA, Accès aux médicaments : danger

En tant que militante pour les droits des LGBT, je suis particulièrement concernée par la question de l’accès aux médicaments.
Les dernières statistiques sont formelles : la communauté LGBT est la seule où le SIDA ne baisse pas. Nous sommes une communauté que ce virus fragilise beaucoup.
Dans un tel contexte, les associatifs en charge de la santé des LGBT sont très au fait de la question.

Lorsque j’ai appris que ACTA (Anti Counterfeiting Trade Agreement (1) ) pouvait arrêter les médicaments en cours de transport (alors qu’ils sont légaux) dans le pays de production et de consommation, en tant que personne concernée par la question du
SIDA, mon cœur a fait un bond dans ma poitrine.

En effet, cet accord, qui renforce le copyright, fait un amalgame grossier entre médicaments génériques et contrefaçon. De ce fait, la circulation des médicaments génériques (et la plupart des trithérapies
diffusées dans les pays du Sud sont des médicaments génériques) sera interdite. Imaginez les conséquences sur l’épidémie du SIDA dans ces pays, qui ne peuvent pas s’offrir de molécules propriétaires.

Un accord tel qu’ACTA, avec de telles conséquences, ne peut pas être accepté en l’état. Votre commission étant compétente sur le sujet, vous devez modifier votre rapport sur ACTA et pointer ce danger.

D’autant plus que le processus démocratique, je le rappellea été pris de court : les négociations d’ACTA se sont faites en secret, entre représentants non-élus et proches des lobbies industriels. Un tel accord ouvre la voix à un affaiblissement durable de la démocratie.

Vous aussi, dites à votre parlementaire combien c’est dangereux.
Et n’hésitez pas à consulter les analyses en bas de page, qui en disent plus long que mon bref coup de gueule 🙂

4 commentaires

  1. Merci pour nous avoir signalé l’existence de cet accord. Je n sais pas ce qu’il se passe en ce moment dans le monde, mais c’est grave. Entre Hadopi, Sopa, Acta, et consorts, on est mal barrés niveau libertés individuels et accès à la culture et à la santé…

  2. J’avais entendu parler d’ACTA davantage dans le contexte du web, mais pas de la santé.
    Je te remercie pour ce regard qui souligne, non, accentue la colère que je ressens face à cette loi. C’est impensable que nous en arrivions là. Tu m’as donné des informations que je n’avais pas 🙂

  3. Oui. Au début en effet ils ont fait passé cela pour un accord pour les majors, mais cela fait longtemps qu’on a compris que cela touchait aussi les génériques. Un site comme Numérama, spécialisé dans l’informatique avait levé le problème depuis plus d’un an. Ce n’est donc pas du tout une légende urbaine, mais un très grave danger pour une partie de l’Humanité, et bien entendu, la plus pauvre, la plus dans le besoin, la plus délaissée.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *