Avant les femmes

Il y a des périodes qu’on occulte.

Quand j’étais plus jeune, je ne voyais pas les garçons. On me les désignait dans la cour de récréation, on me les présentait. J’essayais avec eux, je projetais mon corps lourd et douloureux contre eux, je les laissais me prendre les poignets, me dire des choses insensées. Je regardais ailleurs.
J’étais toujours un pas de côté dans le ballet.
Je réfléchissais beaucoup avant de les trouver désirables. Je finissais par fermer les yeux sur leur odeur, leurs mains gauches, leurs mentons qui piquaient, râpaient.
Tout était incroyablement factice.
Mais je continuais à danser. Je m’imaginais que j’étais dans la danse. Je les déréalisais pour me faire croire que je dansais. Je ne m’attachais pas à eux, mais à leur image.

J’ai des souvenirs nauséeux de ces jours où l’orage couvait sous ma peau.
Dix centimètres de distance, d’un nez à l’autre. Non. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais jamais. Je fuyais lâchement à la dernière seconde.
Je me croyais folle, ou malade.

A défaut de savoir me laisser apprivoiser, je suis devenue sauvage. Furieuse et insaisissable. Je leur fuyais entre les mains.
Comme leur désir était toujours le même, les pas de danse ne changeaient pas. Je dansais pour me prouver que je pouvais les avoir dans mes filets, comme les autres.
Mais je n’étais pas comme les autres. Eux, ils ne pouvaient pas m’avoir.

J’ai fini par comprendre que ma folie avait un nom : les femmes. Que je n’étais pas faite pour ce tango-là. Que je pouvais trembler, que je pouvais sourire, que je pouvais passer ces foutus dix centimètres. J’ai compris, et tout s’est éclairé.

C’est une période qu’on enfouit, après l’avoir vécue, dans des cartons destinés à la poussière qui s’accumule. Ces cartons qu’on retrouve avec émerveillement vingt ans après. On tourne une page, on devient quelqu’un d’autre.
On s’adapte, on réapprend la nouvelle danse.
Tout est à refaire, mais je souris plus souvent.

5 commentaires

  1. touchée!
    superbe texte, sujet important…
    le rapport sexuel qu’on a eu aux hommes quand on est lesb est un sujet souvent difficile à assumer à comprendre aussi… alors merci! 🙂
    -Chips-

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *